Fresh Ideas, Growing Together

Adoption de la Loi 156 en Ontario : les agriculteurs poussent un soupir de soulagement

Les éleveurs de poulet de la province se réjouissent du renforcement de la protection contre les intrus
 

TORONTO (Ont.), le 17 juin 2020 – Chicken Farmers of Ontario (CFO) salue l’adoption de la Loi 156 : Loi de 2020 sur la protection contre l'entrée sans autorisation et sur la protection de la salubrité des aliments, qui offrira une meilleure protection aux éleveurs ontariens, y compris les 1 300 fermes familiales de CFO, contre la menace d’intrus activistes et les risques qu’ils représentent pour la sécurité et le bien-être des familles, des entreprises et des animaux d'élevage.
 
« Nos fermes sont des lieux de travail, mais elles sont aussi nos maisons. C’est là où nous vivons et élevons nos familles » a déclaré Ed Benjamins, président du conseil de Chicken Farmers of Ontario. « Nous remercions le ministre Hardeman et le gouvernement de l’Ontario pour avoir reconnu la nécessité de lois plus fermes pour protéger nos fermes, nos animaux, nos familles et l’approvisionnement alimentaire de la province. »
 
Des tendances inquiétantes dans certaines organisations activistes avaient accru le risque que des intrus indésirables pénètrent illégalement sur les propriétés, dans les poulaillers et dans les bâtiments, dont les habitations.
 
Et cela n’est pas acceptable. Les agriculteurs ne devraient pas avoir à vivre dans la crainte que des intrus menacent leurs animaux, leur famille et leur mode de vie sans avoir à faire face à la justice.
 
Les lois existantes n'ont pas été adéquates pour protéger nos fermes et nos maisons contre les risques d'invasions. Lors des appels logés auprès des policiers, les instances policières et judiciaires ont été réticentes à engager des poursuites.
 
Voilà pourquoi l’Ontario a besoin de lois plus mordantes.
 
La nouvelle Loi 156 : Loi de 2020 sur la protection contre l'entrée sans autorisation et sur la protection de la salubrité des aliments détermine clairement qu’il est illégal de pénétrer sur une ferme par effraction et que nul ne peut s’introduire, rôder ou traîner sur une ferme sans autorisation.
 
Ils ne peuvent pas pénétrer dans nos poulaillers. Ils ne peuvent pas voler notre bétail. Et ils ne peuvent pas menacer la santé et la sécurité des animaux, des agriculteurs, des travailleurs et de leurs familles.
 
« Notre priorité est de préserver la sécurité alimentaire, de protéger nos agriculteurs et de protéger la santé et le bien-être des animaux », a déclaré Rob Dougans, président et chef de la direction de CFO. « Les éleveurs de poulet de l'Ontario respectent des normes élevées en matière de soins des animaux. Ces normes comprennent des protocoles de biosécurité conçus pour protéger les animaux contre les maladies. Toute personne qui entre dans des poulaillers ou des fermes, qui manipule des animaux ou qui se déplace entre des bâtiments sans suivre les protocoles de biosécurité appropriés menace la santé des animaux, la salubrité des aliments et la subsistance des agriculteurs. »
 
Les éleveurs de poulet ontariens doivent se conformer aux normes élevées de salubrité alimentaire et de soins aux animaux en vigueur au Canada. Les fermes sont inspectées par des inspecteurs dûment formés. Et les agriculteurs ont la responsabilité de veiller à ce que toute personne qui pénètre sur la ferme suive les protocoles en vigueur, y compris le port de l’équipement de production individuelle et de chaussures appropriés, et de prévenir la transmission de contaminants et de maladies.
 
Les agriculteurs se soucient des animaux et ont à cœur de fournir un approvisionnement stable de poulet sécuritaire, sain et de grande qualité pour les consommateurs de l'Ontario.
 
Les intrusions et le vol ne sont acceptables dans aucun environnement commercial, et les producteurs agricoles s’attendent au même niveau de protection pour leurs maisons, tout comme c’est le cas dans les secteurs résidentiels urbains et semi-urbains de l’Ontario. 
 
La Loi de 2020 sur la protection contre l'entrée sans autorisation et sur la protection de la salubrité des aliments fournit une approche équilibrée pour la protection des fermes tout en reconnaissant le droit des citoyens à protester.
 
Pourtant, certains groupes d’intérêt spéciaux et activistes prétendaient que leurs droits allaient jusqu’à pénétrer sans autorisation dans les bâtiments de ferme, menacer notre système alimentaire et menacer le bien-être de nos animaux et de nos familles.
 
L’adoption de la Loi 156 permet aux agriculteurs de pousser un soupir de soulagement, sachant que leur gouvernement a pris les mesures qui s’imposaient pour mettre en place le cadre juridique nécessaire à la protection des fermes, des animaux et des familles.