Fresh Ideas, Growing Together

LA FORMULE DU PRIX DES POUSSINS EST RÉAFFIRMÉ MALGRÉ LA CONTESTATION DE L'INDUSTRIE

Une lettre à nos agriculteurs-membres

Le 25 juin 2019, la Commission ontarienne de commercialisation des œufs d'incubation et des poussins de poulets à griller et à rôtir (OBHECC) a rendu sa décision concernant une contestation émanant de l'Association des transformateurs de poulet de l'Ontario (ATPO) quant à la formule de calcul du coût de production (CP) de l'OBHECC.
 
En ce qui concerne les principaux éléments litigieux, soient la main-d'œuvre agricole, les formules de gains d'efficacité et le modèle d’investissement, l'OBHECC a confirmé que son approche actuelle en matière d’établissement des prix restera inchangée et que les changements demandés par l'ATPO étaient rejetés.
 
Notant le vaste processus suivi par l'OBHECC pour la conception de sa formule CP, le conseil d'administration de Chicken Farmers of Ontario (CFO) estime que la décision est fondée et raisonnée et qu’elle établit un équilibre responsable entre l’établissement d’un juste rendement pour la durabilité de l'agriculture, tout en favorisant l'innovation et l'efficacité.
 
L'OBHECC a réaffirmé le travail et les efforts considérables qu'elle a déployés dans la conception de sa formule de tarification. CFO est heureux que l'OBHECC n'ait pas semblé intimidé et n’ait pas plié devant la contestation de l’ATPO – qui était visait ultimement à susciter une réduction du prix des poussins.
 
Une formule qui offre un rendement pratique, juste et raisonnable.
 
En mai 2018, l'OBHECC avait approuvé et mis en œuvre sa nouvelle formule CP au terme de vastes consultations auprès des intervenants de l’industrie, y compris l’ATPO et CFO.
 
Après avoir examiné la nouvelle formule CP de l'OBHECC, CFO a exprimé son appui à sa mise en œuvre. Toutefois, l’ATPO a demandé le réexamen d’un certain nombre d'éléments fondamentaux par l’OBHECC. CFO a alors déterminé qu'il devait participer à l'audience qui a suivi, ayant reconnu que la relance de l'ATPO à l’endroit de la formule CP de l'OBHECC avait une incidence sérieuse sur la nouvelle formule de calcul des coûts de production (FCPP) du poulet.
 
Dans sa participation, CFO s'est concentré sur les questions du modèle d’investissement et des formules de gains d'efficacité. Les inéquités dans ces deux domaines sont au cœur de l'opinion de CFO selon laquelle la FCCP 2014 du poulet comporte des lacunes et doit changer.
 
Cependant, plutôt que de reconnaître les failles de la FCCP du poulet, l’ATPO a plutôt tenté de convaincre l’OBHECC de modifier sa formule dans les domaines de l’investissement et de l'efficacité et d'adopter la même approche que l'actuelle FCCP du poulet.
 
Par conséquent, la participation de CFO dans le processus était ancrée sur sa conviction selon laquelle l’objectif de l'ATPO dans sa contestation de la formule CP de l’OBHECC était d’intégrer ces éléments défaillants de la FCCP du poulet dans la formule de calcul du prix des poussins et de diminuer davantage les rendements associés au prix du poulet à la sortie de la ferme.
 
Au lieu de cela, l'OBHECC a reconfirmé une formule de tarification qui offre un rendement pratique, juste et raisonnable dans le contexte de la gestion de l'offre et, ce faisant, a rejeté les principes de prix hostiles aux agriculteurs mis de l'avant par l’ATPO.
 
CFO continue de chercher à améliorer significativement la FCCP du poulet, dans le but d'obtenir une tarification qui offre un rendement juste et raisonnable aux membres producteurs et qui assure leur viabilité dans le contexte de croissance et d'innovation de l'industrie.